Le lundi 26 septembre 2016, le Président de la république, François Hollande, s’est rendu à Calais pour annoncer le démantèlement complet et définitif du camp de la Lande.

Cette décision historique est mise en œuvre à compter du dimanche 23 octobre 2016. Cette opération suppose une mobilisation inédite de nombreux services de l’État mais également des collectivités territoriales, sans compter les partenaires associatifs.

La préfète du Pas-de-Calais, Mme Fabienne Buccio, a pris vendredi 21 octobre 2016 un arrêté d’expulsion de tous les occupants du camp de la Lande, donnant 72 heures aux occupants sans droit ni titre du camp pour quitter les lieux. Seule exception, les mineurs étrangers isolés seront pris en charge temporairement au centre Jules Ferry et au Centre d’accueil provisoire (CAP), deux structures en dur, à proximité du camp.

L’État va conduire sur le campement de la Lande à Calais, une opération humanitaire de mise à l’abri, visant à proposer à chacun des migrants présents sur le site, une prise en charge adaptée à leur situation.

Le Défenseur des Droits, le Haut commissariat aux réfugiés, la contrôleure générale des lieux de privation de liberté et la commission nationale consultative des droits de l’Homme, ont été invités à suivre le déroulé de l’opération de mise à l’abri.

L’information des migrants sur le campement

De nombreuses maraudes ont d’ores et déjà porté le message du prochain démantèlement. Aussi, le dimanche 23 octobre, elles seront intensifiées dans le centre Jules Ferry, le Centre d’accueil provisoire, ainsi que sur le campement de la Lande. Elles seront effectuées par des maraudeurs de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS), de l’Association Unifiée pour l’Action Sociale Solidaire Emancipée (AUDASSE) et de l’OFPRA. Ils assureront une présence permanente sur le site de la Lande. L’association AUDASSE sera accompagnée de quatre interprètes. Les maraudes débuteront par le CAP et le centre Jules Ferry.

Les maraudeurs distribueront aux migrants des flyers qui reprennent les informations relatives aux départs, traduits dans neuf langues différentes (français, anglais, oromo, ourdou, tigrigna, dari, farsi, pachto et arabe).
Il y figure un plan qui situe le « point d’accueil » d’où se feront les départs.

depart-bus-calais-vers-cao

Pour compléter la distribution de ces flyers, une BD sera affichée au centre Jules ferry et au CAP et distribuée sur le campement par les maraudeurs. Elle présente aux migrants le dispositif CAO grâce à des visuels universels.

Le départ vers les CAO

Dès le lundi 24 octobre à 08H00, les départs s’effectueront à partir du point d’accueil de 3000m², situé rue des Garennes à Calais.

Le point d’accueil disposera de sanitaires et de points d’eau. Trois postes de secours gérés par la fédération française de sauvetage et de secourisme, y seront implantés. En outre, un espace nuit de 150 lits permettra aux migrants n’ayant pu bénéficier d’un départ le jour de leur arrivée d’être prioritaires pour les départs du lendemain. Ils y recevront un repas.

Les migrants seront accueillis par des agents de l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII), de l’Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides (OFPRA), de la sécurité civile, de la Direction Départementale de la Cohésion Sociale (DDCS), de l’association La Vie active et de France Terre D’asile.

Leur rôle sera d’orienter les personnes vers les files dédiées à leur situation :

  • majeurs isolés,
  • familles,
  • mineurs non accompagnés,
  • personnes vulnérables.

point-accueil-demantelement-calais

Deux régions de destinations seront proposées aux migrants. En fonction de ce choix, ils recevront un bracelet de couleur, correspondant au car à emprunter pour rejoindre leur destination.

Ils attendront le départ des cars dans une zone prévue à cet effet, où sont installées des tentes de la sécurité civile (environ 50 places chacune), et d’où ils seront accompagnés vers les autocars. Durant ce temps, la sécurité civile recueillera de manière déclarative l’identité et les informations relatives à chaque migrant et à leur situation personnelle. Ces informations seront transmises au CAO d’accueil.

Des départs réguliers auront lieu de ce « point d’accueil » et ce sans interruption jusqu’à la fin de l’opération.

>> Nos photographies de l’opération de mise à l’abri des migrants

Afin de sécuriser les trajets, les autocars seront géolocalisés. Cela permettra également aux CAO de suivre l’arrivée des cars. Les lieux ont les bus effectueront des pauses sont définis à l’avance. À chaque arrêt, la police ou la gendarmerie locale seront présentes pour s’assurer que tout se passe bien.

Les migrants rejoindront les CAO en présence de deux accompagnants (protection civile, service départemental d’incendie et de secours, bénévoles d’association d’aide aux migrants). Ces derniers assisteront les migrants durant l’ensemble de leur trajet. Lorsque les temps de trajets seront importants, un panier repas sera proposé.

60 bus seront affrétés le lundi 24 octobre , 45 bus le mardi 25 et 40 bus le mercredi 26.

Toutes les régions de France recevront des bus, sauf la Corse, l’Île-de-France et les DOM-TOM. Les bus partant pour le sud voyageront plutôt de nuit, et partiront donc en fin de journée.

Au total, 7 500 places sont disponibles pour recevoir des migrants de Calais. Pour rappel, depuis la création des CAO en octobre 2015, 167 structures ont été créées et plus de 6 000 migrants ont profité du dispositif.

Différents cas de figure pour les migrants volontaires

Les familles

Les familles suivront les mêmes étapes mais dans un espace qui leur sera réservé. Elles rejoindront l’un des 26 CAO-familles.

Les personnes vulnérables

Les personnes vulnérables suivent elles aussi les mêmes étapes.
Les personnes nécessitant des soins médicaux, identifiées grâce à l’association Médecin Sans Frontières, rejoindront des CAO à proximité de grandes villes, afin de leur permettre un accès facilité aux soins.

Les mineurs non accompagnés

Un accueil spécifique sera mis en place pour les mineurs non accompagnés. Des équipes de France Terre d’Asile seront présentes dans leur file. Les mineurs non accompagnés se verront remettre un bracelet afin d’intégrer le centre d’accueil provisoire vers lequel ils seront acheminés et accueillis dans l’attente de l’instruction de leur dossier pour un éventuel départ vers le Royaume-Uni. Pour les autres, une solution adaptée sera proposée.

Un dispositif de sécurité adapté

Un poste de commandement (PC) coordination inter-services, réunissant les différents services et partenaires de l’Etat, sera chargé d’assurer le suivi des opérations et le partage des informations.
Situé à proximité immédiate du « point d’accueil », il sera composé des services suivants : SDIS , DDSP, CRS, Gendarmerie Nationale, services préfectoraux, sécurité civile, OFII, etc.

Près de 1 250 policiers et gendarmes seront mobilisés tout au long de l’opération afin de :

  • Sécuriser le dispositif mis en place pour les départs du campement de la Lande vers les CAO ;
  • Prévenir tout risque de perturbation par des activistes ;
  • Organiser des patrouilles afin d’éviter toute réinstallation.

L’accès au camp de La Lande réglementé à partir de lundi

L’accès au campement est restreint par arrêté préfectoral aux seules personnes ayant vocation à être présentes sur le camp. Elles devront toutes être accréditées (services de l’État, associatifs, riverains et journalistes).

Les salariés des entreprises de la zone industrielle des Dunes seront équipés de badges leur permettant d’accéder à leur lieu de travail.

Un arrêté d’interdiction de survol du camp de la Lande sera applicable tout au long de l’opération.
Cet arrêté prévoit toutefois le maintien de l’activité de l’aéroport de Calais-Marck.

Enfin, un arrêté d’interdiction d’introduction de produits explosifs ou inflammables dans le campement est applicable depuis le 18 octobre 2016.

Une entreprise interviendra dès le mardi 25 octobre pour nettoyer le camp en commençant prioritairement par les abords du CAP où seront accueillis les mineurs.

>> Dossier de presse relatif à l’opération de mise à l’abri des migrants – 1.1 Mo – Fichier Pdf


Présentation de l’opération de mise à l’abri… par Ministere_interieur